Menu Fermer

Comment réduire les défauts de qualité dans la fabrication du papier?

Nous avons accompagné une entreprise confrontée à des défauts de qualité récurrents dans la fabrication de papier haut de gamme.

Une cuve de brassage dont le rôle est essentiel pour assurer l’homogénéité du produit fini provoquait le problème : celui de mélanger des fibres courtes, longues et cassées en suspension dans l’eau en respectant des proportions bien précises. Le temps de séjour dans cette cuve était si bref (4 à 5 secondes aux conditions nominales) que l’on n’arrivait pas à stabiliser le niveau : soit la cuve débordait, soit elle se vidait complètement, l’exploitant avait donc renoncé à réguler le niveau et maintenait en permanence à pleine ouverture la vanne de régulation sur la vidange gravitaire de la cuve.

Un des automaticiens de l’usine a suivi une formation à l’IRA en stage BER Bureau d’Etudes Régulation, stage portant sur la conception et l’amélioration des boucles de régulation en adéquation avec les exigences du procédé. Le stagiaire a pu présenter son étude de cas pendant la formation qui a abordé cette problématique d’instabilité.

A la fin de la semaine le stagiaire est reparti avec une proposition d’architecture de régulation extrêmement robuste, bâtie à partir de toute une palette d’outils de régulation. Une fois cette stratégie mise en place dans l’automate, l’instabilité de la régulation de niveau a été réglée.

Contrairement à la plupart des problématiques que l’on rencontre, aucune modification matérielle n’a été nécessaire, pas même le changement de la vanne de régulation ou l’ajout d’un instrument de mesure, et ceci sans faire appel à un algorithme de contrôle avancé ».

Schéma d'un brasseur de fibres courtes